Polyclinique de thérapie sexuelle

Polyclinique de thérapie sexuelle

Introduction générale

Qu'est-ce que la thérapie sexuelle ?

La thérapie sexuelle est un type de traitement appliqué aux personnes ou aux couples ayant des problèmes sexuels par des psychiatres et des psychologues expérimentés qui ont été formés sur les problèmes sexuels.

Quels sont les dysfonctionnements sexuels traités par la thérapie sexuelle?

Les dysfonctionnements sexuels traités par la thérapie sexuelle sont les suivants :

  • Vaginisme
  • Éjaculation précoce ou éjaculation tardive
  • Dysfonction érectile,
  • Dyspareunie (rapports sexuels douloureux chez la femme)
  • Trouble du désir sexuel chez les hommes et les femmes
  • Trouble de stimulation chez les femmes
  • Trouble de l'orgasme chez les femmes et les hommes

Que fait-on lors d’une thérapie sexuelle?

La thérapie sexuelle est appliquée par des psychiatres et psychologues expérimentés qui ont été formés à cet égard. Si la personne qui demande une thérapie sexuelle a un partenaire sexuel, il est recommandé de faire une demande avec le partenaire sexuel. Parce que cela augmente encore plus la réussite du traitement. Tout d'abord, l'histoire sexuelle et les problèmes sexuels sont obtenus en discutant séparément avec chaque partenaire. Après avoir déterminé les domaines à problème, les objectifs du traitement sont déterminés avec le couple. La fréquence, la durée et les principes de base des entretiens sont déterminés.

Que ne peut-on pas faire lors d’une thérapie sexuelle?

Les traitements sexuels, les séances de psychothérapie sont effectués dans un cabinet ou dans des hôpitaux. Les traitements doivent être scientifiquement basés sur des preuves. Ils doivent respecter les normes scientifiques de la médecine, de la psychiatrie et des thérapies sexuelles ainsi que les règles d’éthiques. Par exemple, l'examen des psychiatres chez un patient qui présente une demande pour un problème sexuel consiste  non pas à un examen physique  mais à un entretien dans lequel le comportement, les pensées et les sentiments sont examinés. Il doit orienter la personne pour laquelle il considère qu’il existe un problème physique  auprès d’un gynécologue, d’un obstétricien ou d’un urologue. Aucun rapport sexuel n'est établi auprès du médecin ou dans son cabinet que ce soit en psychologie ou autre branche de la médecine. Outre le fait qu’il n’existe pas une telle méthode de traitement scientifiquement, cette situation est d’ailleurs non conforme à l’éthique médicale.

Les taux de réussite sont-ils élevés dans les thérapies sexuelles?

Le taux de réussite de la thérapie sexuelle est généralement élevé.

Le vaginisme le plus courant parmi les dysfonctionnements sexuels féminins est l’un des problèmes qui aboutit satisfaisant en termes de traitement. On peut également dire que le dysfonctionnement sexuel est celui qui répond le mieux et dans les meilleurs délais à la thérapie sexuelle. Le traitement de la dyspareunie (rapports sexuels douloureux) est similaire au traitement du vaginisme et le taux de réussite avec la thérapie sexuelle est assez élevé. Cependant lors du traitement  du trouble du désir sexuel, le taux de réponse au traitement sexuelle est plus faible que les autres problèmes sexuels.

Quels sont les mauvais traitements appliqués aux dysfonctionnements sexuels?

Les erreurs les plus courantes que nous rencontrons dans les traitements de la sexualité sont :

Les pratiques recommandées pour les femmes atteintes de vaginisme et leur conjoint telles que : " Essayer des rapports sexuels après que la femme se soit détendue en buvant de l'alcool", " Essayer après avoir appliqué des crèmes anesthésiques / engourdissant  sur l’organe génital de la femme" , " Effectuer un rapport sexuel forcée après l’avoir mise en position kunt et avoir assuré son immobilisation ", " Ablation de l‘hymen avec une opération ou réaliser  un rapport sexuel sous anesthésie", "le botox vaginal", " réalisation du rapport sexuel auprès du thérapeute, dans son cabinet médical" sont de mauvaises méthodes et sont nuisibles.

De même, les «crèmes et sprays retardateurs» avec un contenu anesthésiant recommandé aux hommes souffrant d'éjaculation précoce peuvent diminuer l'éjaculation en réduisant la sensibilité des organes génitaux, c'est-à-dire en retardant l'excitation, tout en réduisant le plaisir de l'homme et en provoquant des difficultés d’érection.

Partager sur les réseaux sociaux:

Médecins